Assurance obsèques : que faut-il savoir sur ces contrats ?
novembre 7, 2017
Voir tout

Assurance emprunteur : des économies en perspectives en 2018

Assurer un crédit immobilier n’est pas obligatoire mais fortement recommandé, cela permet de couvrir l’emprunteur en cas d’incapacité de paiement, c’est-à-dire en cas de maladie, invalidité ou même de décès. La nouvelle réglementation sur la résiliation annuelle va permettre de réaliser des économies en optant pour une couverture moins coûteuse.

Résiliation annuelle de l’assurance

Depuis le 1er janvier 2018, tout emprunteur ayant un crédit immobilier en cours de remboursement est libre de changer de contrat à la date anniversaire, cela concernera dans un premier temps les contrats de prêts immobiliers souscrits depuis le 1er mars 2017. L’idée est simple puisqu’elle permet à un emprunteur de changer de couverture à condition que les garanties soient au minimum équivalentes. Cette nouvelle législation prend le dessus sur la loi de consommation de 2017 (source) qui prévoyait déjà la possibilité de renégocier un contrat d’assurance emprunteur.

On distingue deux types de contrats sur le marché du prêt immobilier, les contrats groupes du prêteur et les contrats de courtiers ou de compagnies directement. En proposant des packages crédit immobilier + assurance, les banques profitent de l’opération pour gonfler leurs marges, notamment sur la partie assurance et cela permet de concrétiser plus rapidement le contrat avec l’emprunteur. En règle générale, les assurances de prêts des compagnies d’assurances sont bien plus intéressantes.

Renégociation de crédit et regroupement de prêt immobilier concernés

Lorsque l’on évoque le crédit immobilier, on ne pense pas toujours aux opérations liées à la législation sur le crédit immobilier. Ainsi, la renégociation et le rachat de crédit (https://www.solutis.fr/) sont également concernés par la résiliation annuelle puisque ces deux opérations reposent sur la législation du prêt immobilier. Ainsi, dans la perspective de réaliser des économies en renégociant ou en faisant racheter son prêt, on imagine facilement qu’il est possible d’aller encore plus loin en renégociant par la même occasion son assurance de prêt.

Avant toute démarche engageante il convient de comparer les offres d’assurances emprunteur en s’attardant sur des éléments fondamentaux comme le TAEA (taux annuel effectif de l’assurance) ainsi que le coût total de l’assurance. En tout état de cause, il est recommandé de privilégier une renégociation ou un changement plutôt qu’un refus d’assurance, les conséquences en cas d’accident peuvent être très lourdes.